AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 the wolf and the lamb (mel)

AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t91-a-gentleman-is-just-a-

avatar

Date d'inscription : 21/02/2017
Messages : 82

MessageSujet: the wolf and the lamb (mel)   Mer 22 Fév - 10:01

the wolf and the lamb

Un lémurien qui s’attaque à l’oreille d’un visiteur… Tu as bien cru halluciner quand on t’a transmis cette info. Ils ne sont pas sensés être inoffensifs, ces trucs-là ?! C’est bien pour ça qu’ils peuvent se balader dans le zoo. Quelle mouche l’a piqué ? Quand on ne s’en occupe pas, ce genre d’histoires peut vite déborder et tu le sais. Tu fais attention à l’image de ce zoo, t’es là pour ça. Alors tu as convoqué une soigneuse. T’as pris la première sur la liste, peu importe. Il te faut un coupable et quelqu’un qui saura régler ce problème de comportement. Ce n’est pas toi qui vas jouer le psy pour sac à puces quand même ! Tu l’attends de pied ferme, confortablement installé dans le fauteuil de ton bureau. Tu ne tardes d’ailleurs pas à entendre frapper à ta porte. « Entrez. » que tu dis en te levant de ton fauteuil, prêt à accueillir la soigneuse. Une adorable petite brune fait alors son apparition dans la pièce. Elle est belle et tu ne peux évidemment pas t’en empêcher de le remarquer. Toi qui avais prévu de te montrer ferme et intraitable, voilà que tu revois déjà tes plans. Toujours derrière ton bureau, tu tends la main à la jeune femme. « Mélanie James, bonjour. On ne s’est pas encore croisé, pas vrai ? Je m’en serai souvenu autrement… » Tu ne te présentes pas. Elle ne t’a peut-être jamais vu mais elle doit évidemment savoir les noms des gens qui sont à la direction. Et même si ce n’était pas le cas, c’était écrit sur sa convocation. « Asseyez-vous, je vous en prie. » que tu lui proposes alors que tu reprends toi-même place dans ton fauteuil. Tu laisses un peu de temps s’écouler, sans rien dire, pendant lequel tu observes ton invitée avec un sourire carnassier. Et au bout de quelques longues minutes, tu reprends finalement la parole. « Vous devez vous demander pourquoi vous êtes là, n’est-ce pas ? » Tu tournes un peu autour du pot. Tu pourrais aller directement au but, classer cette affaire et ne plus avoir à t’en occuper. C’est ce que tu avais prévu de faire d’ailleurs. Mais cette demoiselle est bien trop mignonne pour que tu la laisses partir comme ça. Du grand Ian Saddler. Toujours irréprochable, à moins qu’il y ait une jolie femme dans les parages. Le pire, c’est que t’adores jouer les Don Juan. T’es fier, autant d’arborer ta bague d’époux lamentable que de séduire toujours plus de donzelles. Ce double-jeu, cette double-vie… Ça t’amuse et, pour l’instant, tu as toujours su parfaitement gérer les deux.

Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t60-life-isn-t-about-waiti

avatar

Date d'inscription : 18/02/2017
Messages : 337

MessageSujet: Re: the wolf and the lamb (mel)   Jeu 23 Fév - 6:46

the wolf and the lamb
Qui a peur du grand méchant loup?

Mélanie avait été surprise de recevoir une convocation. Un entretient avec le responsable marketing du zoo… En deux ans au sein de l’équipe zoologique, d’abord en tant que stagiaire, puis en tant que soigneuse confirmée, la jeune femme n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer celui que la feuille qu’elle tenait entre les mains désignait comme Ian Saddler. Intriguée par ce soudain rendez-vous, la jolie brune s’était un peu renseignée au sujet de cet homme auprès de ses collègues et avait été surprise d’apprendre qu’elle était la seule parmi le personnel soignant à avoir été convoqué. C’était le genre de nouvelle qui était loin d’être faite pour la rassurer, surtout quand le responsable en question avait la réputation d’être un requin dans son domaine. Voir même, dans tous les domaines si l’on en écoutait les rumeurs. Légèrement stressée, ce qui avait pour don d’accentuer sensiblement les douleurs causées par la maladie qui semblait parfois répondre à son état émotionnel, Mélanie s’était arrêtée devant la porte du bureau où s’affichait en toute lettre le nom de son rendez-vous. Inspirant profondément pour se donner du courage, la jeune femme se décida enfin et frappa à la porte, trois coups suffisamment audibles mais discrets malgré tout. Essuyant ses doigts légèrement moites sur son jean, elle actionna la poignée lorsqu’une voix forte lui intima d’entrer et se faufila à l’intérieur, refermant derrière elle. Esquissant un sourire légèrement tendu, Mélanie ne fut pas surprise de constater que les rumeurs étaient vraies. Ian Saddler était incroyablement impressionnant. Grand, bien taillé, presque massif, ses cheveux blonds et son regard clair n’enlevaient rien à son air son charme. Au contraire, ils semblaient augmenter son côté intimidant et tout à coup, la soigneuse eu l’impression d’être toute petite. Les rumeurs disaient vraies. Il avait l’air d’un requin tandis qu’elle n’était qu’un petit poisson effrayé. Lui rendant malgré tout sa poignée de main, accompagné d’un sourire intimidé, Mélanie hocha la tête en signe d’approbation lorsqu’il fit remarquer qu’ils ne s’étaient jamais croisés jusqu’ici. Elle aussi s’en serait souvenue, c’était certain. « Bonjour. Non effectivement, enchantée Monsieur Saddler… ». Son rythme cardiaque légèrement mis à mal par l’anxiété, Mélanie le remercia d’un sourire lorsqu’il l’invita à s’asseoir et s’installa au bord de la chaise qu’il lui avait désigné, le dos bien droit, déterminée à faire bonne figure malgré le stress qui lui nouait la gorge et auquel le silence imposé par le directeur marketing ne permettait pas vraiment de se soustraire. Elle avait horreur d’attendre là comme ça, sans savoir à quelle sauce elle allait être mangée. Le sourire carnassier du blond ne lui disait rien qui vaille, mais Mélanie s’efforça d’avoir l’air le plus sereine possible, répondant à son sourire par un sourire plus doux, moins franc aussi. Hochant à nouveau la tête, elle ne chercha néanmoins pas à le contredire lorsqu’il la questionna sur les raisons de sa visite. Il savait pertinemment qu’elle ignorait les raisons de sa venue dans ce bureau. Sa convocation ne mentionnait rien de probant, et la jolie brune était loin de se douter que le comportement de l’un de ses petits protégés pouvait lui valoir ce genre de rendez-vous. «Je vous avoue que oui… » Se hasarda-t-elle à répondre, son ton exprimant clairement le questionnement derrière lequel se cachait maladroitement une pointe de stress.

Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t91-a-gentleman-is-just-a-

avatar

Date d'inscription : 21/02/2017
Messages : 82

MessageSujet: Re: the wolf and the lamb (mel)   Jeu 23 Fév - 9:47

the wolf and the lamb

Tu n’es clairement pas le mari idéal. Tu portes peut-être un bel anneau au doigt, ça ne reste que du vent dans les faits. Pauvre Anastasia. Si douce, si gentille. Elle ne mérite pas ça, elle ne mérite pas que tu lui mentes sans arrêt et que tu dragues la première jolie nana qui rentre dans ton bureau. Mais c’est comme ça, ce sont des choses que tu fais. Et ça ne fait de mal à personne puisque ta femme ne sait pas. Avec un peu de chance, elle ne saura jamais. T’es plutôt doué pour cacher tes vilains petits secrets. Il t’est déjà arrivé d’être à deux doigts de te faire griller mais tu t’es toujours sorti habilement de tes mauvaises passes. T’es un bon menteur, encore plus parce que tu n’as aucun remord. Tu ne t’en veux pas. Jamais. C’est peut-être bien le pire. Là, tu observes cette petite soigneuse et t’as envie de la charmer, d’oublier cette convocation et de faire des choses bien plus intéressantes avec elle. Pas une seconde, tu penses à ta femme. Zappée Anastasia, aussi aimante et dévouée soit-elle. Monsieur Saddler. Tu souris. Tu adores. Ça sonne si bien dans la bouche d’une jolie jeune femme. « Enchanté. » que tu réponds à ton tour en remarquant qu’elle était loin d’être à l’aise. Est-ce la convocation qui lui donne du fil à retordre ? Ou est-ce que c’est toi ? Tu n’en sais rien mais tu te plais à penser que tu n’y es pas pour rien. Tu recules sur ton fauteuil, croises les bras. Tu l’observes, la jauges. Qu’est-ce qu’elle a dans le ventre, Mélanie James ? Elle est de toute évidence anxieuse. C’est marrant, ça te donne envie d’en faire qu’une bouchée. Elle se tient bien, droite comme un I. Est-ce qu’elle essaye de faire bonne impression ? Elle te confirme qu’elle ne sait pas pourquoi elle est là. Elle n’a donc pas eu vent du malheureux incident survenu quelques jours plus tard. Tu hausses un sourcil, te penches légèrement sur ton bureau pour être sûr de faire bien face à ton interlocuteur. « Vous vous sentez comment ici ? Au travail, je veux dire… Ça vous plait ? » Et tu prends un malin plaisir à dévier la conversation. C’est une des raisons pour laquelle tu es un supérieur redoutable : tu adores avoir du pouvoir et tu en abuses. Dans ce cas précis, tes intentions ne sont guère louables. C’est risqué en plus. Fort heureusement, il n’y a jamais eu de plainte à ton sujet. Et pourtant ! Tu mériterais d’écoper de harcèlement sexuel, au moins. Quoi que dans le cas Mélanie James, vous n’en êtes pas du tout là. Pas encore ? « Et l’image du zoo, vous en pensez quoi ? » que tu demandes, orientant tout de même la conversation au problème de base. Il va quand même falloir en parler, tu n’as pas vraiment le choix. D’autant plus que c’est un réel problème qu’il faut régler au plus vite. C’est déjà assez dur que ça arrive une fois… Pas question que ça se produise une deuxième fois. Une bonne réputation est dure à acquérir et se soigne. En revanche, une mauvaise réputation… Ça peut arriver en un battement de cil si l’on n’y prête pas attention.

Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t60-life-isn-t-about-waiti

avatar

Date d'inscription : 18/02/2017
Messages : 337

MessageSujet: Re: the wolf and the lamb (mel)   Jeu 23 Fév - 21:28

the wolf and the lamb
Qui a peur du grand méchant loup?

Un sourire de circonstances figé aux lèvres, Mélanie ne savait pas réellement comment se comporter en face de cet homme. Elle savait qu’il était plus ou moins haut placé, bon dans son domaine à en croire ses collègues, mais elle ne parvenait pas à comprendre ce qui avait pu motiver le responsable marketing du zoo à la convoquer, elle. Raide comme un piquet sur sa chaise, ses mains moites jointes sur ses genoux, la jolie brune attendait patiemment de connaitre le pourquoi du comment elle se retrouvait assise ici. Ian Saddler l’intimidait fortement. Tellement que par réflexe, lorsqu’il se pencha légèrement sur son bureau pour lui faire face, Mélanie recula légèrement sur sa chaise, les lèvres légèrement entre-ouvertes, le souffle légèrement plus court que d’ordinaire. Sans réellement savoir pourquoi, il lui faisait un peu peur. C’était probablement dû à ses yeux d’un bleu froid et à son sourire en coin. Il avait l'air d’être parfaitement conscient de l’effet qu’il produisait chez les gens, et ça ne l’en rendait que plus impressionnant. Son regard fixé sur son supérieur, elle imaginait du moins qu’il l’était, la jeune femme semblait retenir son souffle et n’eut l’impression de recommencer à respirer que lorsqu’il reprit la parole pour la questionner à propos de son ressentit sur le zoo, son travail en particulier. Etait-il en train de la tester ? Jouait-elle sa place au sein du parc animalier sur cette simple réponse ? Déglutissant nerveusement, elle passa une langue humide sur ses lèvres et prit une légère inspiration avant de répondre avec le plus de franchise possible. Ca n’était pas bien difficile, elle adorait cet endroit. « Et bien, oui je dois dire que je me plait beaucoup ici. J’ai des collègues formidables, un travail passionnant… Je suis vraiment heureuse d’avoir la chance de travailler pour Mrs Anderson. » Elle ponctua ses paroles d’un sourire léger puis haussa un sourcil interrogateur lorsque Mr Saddler la questionna à propos de l’image du zoo. Etait-ce là encore une question piège ? Y avait-il une bonne ou une mauvaise réponse ? Elle détestait ne pas avoir le contrôle de ses émotions. Il lui semblait que le responsable marketing jouait avec les siennes comme un marionnettiste avec un pantin. « Je crois savoir que nos visiteurs ont une opinion globalement très positive du zoo… » Se hasarda-t-elle à répondre en haussant très légèrement les épaules. « A vrai dire, je n’en suis pas réellement étonnée, tous mes collègues et moi-même faisons en sorte de satisfaire le plus grand nombre. J’imagine qu’on ne peut pas plaire à tout le monde, mais dans l’ensemble, j’ai l’impression que tout le monde s’en tire à bon compte… ». Croisant les jambes, elle se redressa et esquissa à nouveau un sourire timide. Elle ne voyait vraiment pas où il voulait en venir avec toutes ces questions. Avait-il la moindre influence sur le déroulement de sa carrière ? Mélanie l’ignorait totalement. Elle espérait vraiment ne pas avoir mal répondu et tentait de se rassurer en se répétant mentalement qu’elle avait fait preuve de la plus grande des franchises. Si ses réponses ne plaisaient pas à Ian, tant pis pour lui.

Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t91-a-gentleman-is-just-a-

avatar

Date d'inscription : 21/02/2017
Messages : 82

MessageSujet: Re: the wolf and the lamb (mel)   Jeu 23 Fév - 23:12

the wolf and the lamb

Tu aimes faire de l’effet aux gens qui t’entourent. Hommes ou femmes, peu t’importe. Tu tiens juste à ne laisser personne indifférent. Tu ne supporterais pas d’être un anonyme, un mec comme les autres. Tu es au dessus, Ian Saddler est forcément au dessus du lot. Et tu n’as pas besoin de l’avis des autres pour y croire. Tes propres convictions te suffisent. Si ce n’est pas beau ! Feignant la désinvolture, tu fais mine de jouer avec l’un des bibelots présents sur ton bureau. Tout ce petit manège t’amuse. Tu jubiles. A croire que t’es un peu sadique sur les bords. Et pourtant… Tu veux plaire, tu veux séduire. Elle est mignonne, cette petite. Tu apprécies son air innocent. On dirait une pauvre bête inoffensive qui a peur de se faire avaler. Elle n’a pas tort dans le fond. Dans un joli morceau comme ça, tu croquerais bien. Seulement elle n’est pas en confiance. Pas du tout même. Tu sais que ce n’est pas le moment d’attaquer. Il faut qu’elle se détende un peu avant, qu’elle ait le temps de te trouver agréable. Alors devant ses yeux de biche affolés, tu te mets à sourire. Un sourire doux, plein de bons sentiments. « Oh oui, nous avons tous de la chance de travailler pour la grande patronne. » que tu articules dans un haussement d’épaules. Elle est plutôt gentille. Un peu trop vieille pour réellement t’intéresser mais, même toi, tu es forcé de constater que c’est quelqu’un qui a un grand cœur. De là à mériter le respect… Il ne faut pas exagérer. Seulement tu es bien obligé de donner le change. Tu hoches la tête alors que la jolie Mélanie continue de répondre à tes questions. Au moins elle n’est pas nerveuse au point de ne pas réussir à aligner trois mots. C’est plutôt une bonne nouvelle. « Vous avez raison. Le personnel est compétent et notre réputation est bonne. Pour l’instant en tout cas… J’ai récemment eu connaissance d’un incident qui me laisse penser que la sécurité de nos visiteurs n’est pas forcément optimale. » Et c’est plus fort que toi, ton regard transperce à nouveau la jeune soigneuse. « C’est là que j’en viens à vous… » En même temps, le sujet est sérieux. Ça ne doit plus arriver. Sous aucun prétexte. « Si je vous disais qu’un lémurien s’est attaqué à l’un de nos visiteurs, que me répondriez-vous ? » Ça y est, tu rentres dans le vif du sujet. Si ça se trouve, la demoiselle aura une bonne explication à te fournir. Tu as des doutes. Tu n'es clairement pas l'ami des bêtes. Ça pue, ça fait du bruit, c'est bête... Bref, ce n'est vraiment pas ton truc. Alors si en plus ça mord ? C'est juste impensable. 

Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t60-life-isn-t-about-waiti

avatar

Date d'inscription : 18/02/2017
Messages : 337

MessageSujet: Re: the wolf and the lamb (mel)   Dim 26 Fév - 11:26

the wolf and the lamb
Qui a peur du grand méchant loup?

En temps normal, Mélanie avait plutôt confiance en elle. Elle n’était pas du genre à se laisser démonter. Au contraire, plutôt têtue, elle était capable de camper des jours durant sur ses positions à condition bien sûr d’être certaine d’avoir raison. Elle avait oublié d’être bête et ne se mouillait jamais si elle n’était pas certaine de l’emporter. Elle n’était donc pas du genre à se sentir facilement intimidée. Pourtant, Ian Saddler la perturbait. Son assurance apparente, sa façon de parler, son sourire carnassier… Il était clairement impressionnant, et sa fonction au sein du zoo lui assurait une certaine autorité qui n’enlevait rien à son côté légèrement effrayant. Au contraire, il l’accentuait fortement. Pourtant, lorsqu’il se mit à lui sourire après qu’elle lui ait exposé son point de vue sur le zoo, Mélanie se détendit légèrement, allant même jusqu’à lui rendre son sourire lorsqu’il évoqua la directrice à l’évocation de laquelle la jolie brune hocha la tête avec enthousiasme. Elle adorait cette vieille femme et l’admirait au plus haut point, elle s’en voulait d’avoir à lui cacher sa maladie, elle aurait aimé pouvoir être tout à fait franche avec celle que Mr Saddler appelait la grande patronne. L’idée traversa alors l’esprit de Mélanie que peut-être, cet entretient avait à voir avec la découverte récente de sa maladie. Elle s’était évanouie au sein du zoo. C’était ce qui l’avait conduite à passer quelques examens qui l’avaient condamnée à une vie qui s’annonçait faite de souffrances et de cocktails de médicaments. Ian avait-il découvert son secret ? Elle en doutait, elle s’était faite plus que discrète sur le sujet, et pourtant, le doute subsistait. Se forçant à continuer de sourire, Mélanie hocha la tête en ayant confirmation que le personnel faisait preuve de compétence et que le zoo jouissait d’une image impeccable. Son sourire ne commença à s’estomper que lorsque le responsable marketing évoqua un incident. Le regard perçant qu’il lui adressa ensuite provoqua un léger frisson le long de la colonne vertébrale de la petite brune qui haussa malgré tout un sourcil intrigué jusqu’à ce qu’elle ait enfin le fin mot de l’histoire qui haussa malgré tout un sourcil intrigué jusqu’à ce qu’elle ait enfin le fin mot de l’histoire. « Oh, vous voulez parler de Jenga… » Souffla-t-elle en faisant finalement le lien entre ce qu’elle n’aurait pas exactement qualifié comme une attaque et toutes ces questions qu’il lui avait posé à propos de l’image du zoo. Se redressant sur sa chaise, légèrement plus assurée cette fois puisqu’elle savait de quoi elle parlait désormais, Mélanie retrouva une certaine forme de superbe. Elle était prête à défendre le petit mâle jusqu’à son dernier souffle, en l’occurrence, parce qu’elle savait qu’il avait été provoqué. « Et bien Mr Saddler, j’étais présente au moment où il a mordu cette dame. Nous avions insisté auprès de ce groupe de visiteurs qui persistaient à essayer de faire monter les lémuriens sur leurs épaules. Ils avaient été prévenus que bien qu’ils soient habitués à la présence humaine, ils n’en restent pas moins des animaux sauvages, vous en conviendrez… ? » Argumenta-t-elle en plantant à son tour son regard interrogateur dans celui du grand blond avant de poursuivre. « Toujours est-il que cette dame a attendu que nous ayons le dos tourné pour approcher Jenga et s’est apparemment penchée près de lui pour l’inciter à monter sur son épaule. L’un de ses compagnons aurait semble-t-il essayé de pousser Jenga à monter en le poussant légèrement aux fesses, ce qui ne lui a pas plu. Il n’a fait qu’exprimer son mécontentement et probablement sa peur en mordant ce qui se trouvait à sa portée. Ce n’est qu’un moyen de défense comme un autre… Je peux d’ailleurs vous assurer qu’il y avait plus de peur que de mal. La morsure n’était que superficielle. » Acheva-t-elle en espérant avoir convaincu son interlocuteur. Elle n’en était pas certaine, mais elle ne se démonta pas pour autant, gardant son regard fermement posé sur celui de son supérieur. Elle refusait que l’on blâme l’un de ses petits protégés pour la bêtise d’un groupe d’inconscients. A vrai dire, elle avait été tenté de répondre par la même occasion que cette femme n’avait eu que ce qu’elle méritait. Elle s’était abstenue.
Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t91-a-gentleman-is-just-a-

avatar

Date d'inscription : 21/02/2017
Messages : 82

MessageSujet: Re: the wolf and the lamb (mel)   Mer 1 Mar - 11:20

The Wolf AndThe Lamb


Tu n’es pas ce qu’on peut appeler un ami des bêtes. Ce n’est pas vraiment que tu n’aimes pas ça, au contraire. Il y a certaines bestioles que tu peux trouver agréables à regarder, intéressantes. Il y a le crocodile qui te fascine. Un prédateur, un carnivore, un ovipare, puissant et redoutable. Tu aimes les observer, leur force tranquille t’a toujours émerveillé. Mais tu ne comprends pas pour autant les gens qui sont gagas des animaux. Ceux qui leur donnent des petits noms, qui les traitent comme des humains. Les animaux ont des sentiments ? A d’autres. Tu refuses d’entendre ce genre de raisonnements, encore moins de les comprendre. Tu es un Homme, un vrai, et de ce fait tu es persuadé d’être au dessus de tout être vivant. C’est toi le roi de la jungle, pas la bête. Le lion, le tigre… Tu t’en fous, ils peuvent tous se rhabiller. Ce n’est pas l’avis de Mrs Anderson, la gérante du zoo, dont vous parlez brièvement avec la jeune Mélanie. Elle est raide dingue de chacun des pensionnaires qu’abrite le zoo. C’est incroyable. La première fois que tu l’as vu à l’œuvre, tu t’es dit qu’elle était sénile avant l’heure. Maintenant, tu sais. Elle les aime, comme elle aimerait n’importe quel individu qu’il soit à poils, à plumes, ou couverts de peau. Ça te dépasse, toi qui peines à ressentir ce genre de sentiments même pour un autre être humain. T’es probablement trop égocentré pour ça mais tu donnes bien le change. La petite James a l’air d’être du même genre que la grand-mère Anderson. C’est souvent le cas des soigneurs ici, tu sais qu’il est commun pour eux d’avoir des liens forts avec les animaux. Tu supposes que c’est grâce à ça qu’ils font du bon travail… Ils sont, pour la plupart, passionnés. Tu dois également constater que ça fait également d’eux les meilleurs défenseurs animaliers. Tu as envie de soupirer quand la jeune femme se met à défendre le lémurien à priori dénommé Jenga. Au moins, elle est au courant. Et quand bien même tu n’as plus du tout envie d’écouter des conneries pareilles, tu hoches doucement la tête en feignant d’être tout attentif. Tu la laisses même terminer avant, d’à ton tour, te prononcer. « Je prends évidemment en compte que ces visiteurs ont été prévenu et que vous avez fait votre travail correctement en les mettant en garde. Néanmoins, ce sont des clients… Ils font la pluie et le beau temps chez nous. Si les animaux sont le cœur de ce zoo, nos visiteurs en sont les poumons. » Le client est roi, que le client soit un con ou pas. C’est quelque chose que tu as vite appris. Tu aimerais bien le dire aussi facilement à la jeune soigneuse mais tu sais que ce n’est pas approprié. « Assurez-vous plutôt que ça n’arrive plus, nous ne pouvons pas souffrir d’une mauvaise réputation. » Si ça t’était arrivé, tu aurais déjà fait enfermer ce lémurien depuis longtemps. Voire pire. « Je ne cherche à vrai dire pas à comprendre ce qui a poussé cet animal à agir ainsi. C’est à vous, en tant que soigneuse, de le faire et d’empêcher que ça se reproduise. En revanche, ce sera mon rôle de sévir si ça devait arriver à nouveau. » Là, tu es plutôt cool et ouvert à la discussion. Dieu sait que tu es capable d’être terrible si on te met des bâtons dans les roues.  


Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t60-life-isn-t-about-waiti

avatar

Date d'inscription : 18/02/2017
Messages : 337

MessageSujet: Re: the wolf and the lamb (mel)   Jeu 2 Mar - 22:50

the wolf and the lamb
Qui a peur du grand méchant loup?

Mélanie était une fervente défenseuse de la cause animale. Sans aller jusqu’au véganisme -Elle n’avait jamais pu se résoudre à cesser de manger de la viande malgré plusieurs tentatives-, la jolie brune prenait très à cœur le respect de toute vie, qu’elle soit humaine ou non. Il lui était déjà arrivé se pleurer en écrasant par mégarde un escargot et il n’était pas rare de la voir s’approcher de tous les animaux domestiqués ou non qui croisaient son chemin. Travailler auprès des animaux s’était imposé à elle comme une évidence et pas un seul jour la jeune femme n’avait regretté son choix. Elle ne le regrettait d’ailleurs toujours pas. Encore moins quand il s’agissait pour elle, comme c’était le cas aujourd’hui, de venir à la rescousse d’un des pensionnaires du sanctuaire créé par Mrs Anderson. Comptant parmi ses favoris, Jenga était un lémurien mâle des plus adorables. Il se laissait volontiers caresser et toucher par les visiteurs qui l’intriguaient énormément. Seulement, comme le reste de ses congénères, il n’en restait pas moins un animal sauvage, au comportement imprévisible. Bien décidée à le défendre bec et ongle contre les accusations, malheureusement avérées, qui pesaient sur lui, la jolie brune en vint cependant à se demander si ça n’était pas pour sa propre place qu’il aurait fallu qu’elle s’inquiète. Visiblement, comme le voulait son poste, Ian Saddler prêtait plus d’attention au bien être des visiteurs du zoo qu’à ses habitants. Une position, qui si elle était parfaitement compréhensible compte tenu de ses fonctions au sein du parc, ne convenait pas du tout à la soigneuse. Certes, les visiteurs étaient peut-être les poumons du zoo, mais Mélanie trouvait bien plus d’intérêt au cœur qu’aux poumons, quand bien même la science n’aurait pas été exactement de son côté. « Peut-être, mais quand les poumons font n’importe quoi, je ne crois pas qu’il faille blâmer le cœur… » Bougonna-t-elle légèrement en croisant les bras sous sa poitrine. Elle n’était pas certaine que le fait de tenir tête à cet homme soit l’idée du siècle, mais Mélanie détestait l’injustice. Elle préférait que les visiteurs mécontents ne reviennent plus –Bon débarras !- plutôt que de punir ou tenter de redresser le comportement d’un animal sans défense qui n’avait fait que se défendre. « Quoi qu’il en soit, soyez certains que ça n’arrivera plus… » Assura-t-elle malgré tout sans pour autant exprimer à haute voix le fond de sa pensée, à savoir qu’il aurait mieux fallu éduquer les visiteurs plutôt que les animaux. Interloquée tout du moins par les paroles de Ian, la jeune femme haussa un sourcil interrogateur lorsqu’il lui confia qu’il serait obligé de sévir si un tel évènement venait à se reproduire. Se redressant dans son siège, la jeune femme plissa légèrement les yeux avant de le questionner. « Je peux vous demander vers qui seraient dirigés les éventuelles punitions dont vous parliez ? Les animaux ou les soigneurs ? » Demanda-t-elle, son regard sombre braqué sur le responsable marketing.
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: the wolf and the lamb (mel)   

 
the wolf and the lamb (mel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]
» Punk Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ZOO Tampa :: LE ZOO :: COULISSES :: Bâtiment administratif-
Sauter vers: