AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Et Papa Licorne acheta des couches - LIBRE

AuteurMessage
Papa Licorne.
Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t147-osborn-eric#1561

avatar

Date d'inscription : 02/04/2017
Messages : 25

MessageSujet: Et Papa Licorne acheta des couches - LIBRE   Lun 3 Avr - 18:39

Et Papa Licorne acheta des couches roux
Viva Pampers

Pour une fois, Eric était parti de la clinique du zoo à une heure tout à fait convenable. Lauryn allait même être surprise de le voir rentrer à la maison si tôt. Et histoire de la surprendre encore plus et l'amadouer afin d'obtenir un petit 5 à 7 rapide avec la femme de sa  vie, il se dit qu'il pouvait faire un détour par l'épicerie du centre ville, histoire d'acheter des couches pour Thelma. Il avait entendu Lauryn râler ce matin à ce sujet et il se doutait que sa douce et belle épouse n'aurait sûrement pas eu le temps de s'arrêter en acheter, entre le travail et les trajets chez la nourrice. Pour une fois, il allait donc pouvoir anticiper et se pointer à la maison avec un joli paquet de couches. Et peut-être des fleurs, aussi, tant qu'à faire.
Alors qu'il arpentait les allées de l'épicerie centrale, il finit par trouver sur le petit espace réservé aux couches. Il n'y avait pas beaucoup de choix, contrairement à l'énorme rayon des centres commerciaux qui devait contenir au minimum 143 marques de couches différentes. Mais même en petite quantité, c'était déjà trop pour le jeune père de famille. Il faut dire qu'il avait toujours laissé Lauryn gérer cet aspect là de la parentalité. Lui, il était là pour les goûters à la dinette, les parties de sous-marin dans le bain - et bien entendu, il laissait à son épouse le soin d'éponger la flaque d'eau après son passage - et les biberons câlins dans le fauteuil à bascule tourné vers la mer. Bref, il ne savait pas dans quoi reposait le popotin de sa princesse. Il se doutait que les couches étaient sûrement bio et écolo, car tout comme lui, Lauryn mettait un point d'honneur à respecter l'environnement et la santé de leur petite merveille. Mais de là à connaître la taille des couches, c'était une autre affaire.
Alors qu'il se triturait le cerveau en cherchant le Saint Graal, se passant la main dans les cheveux, l'air pensif, il fut surpris par un autre client qui passait dans l'allée. Il se retourna brusquement vers lui et lança un :


- C'est dingue comme c'est compliqué de choisir un paquet de couches ! Qu'est-ce que ce sera quand il faudra se choisir celles pour les fuites urinaires de nos vieux jours !

Eric sourit d'un air béat et se replongea dans sa réflexion. Il était à deux doigts d'envoyer un SMS à Lauryn pour l'appeler à l'aide !



Dernière édition par Eric Osborn le Mar 4 Avr - 20:00, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Date d'inscription : 30/03/2017
Messages : 15

MessageSujet: Re: Et Papa Licorne acheta des couches - LIBRE   Lun 3 Avr - 21:20


La journée d’Elisa avait été épuisante, non pas qu’elle fut débordée par le boulot à proprement parler. Ça allait, elle avait rédigé un communiqué de presse pour la naissance des bébés pandas et l’avait envoyé à tous ses contacts médias. Non, si elle était exténuée c’était parce qu’elle avait encore passé une bonne partie de la journée à mettre une tactique offensive en place. Pas une tactique de communication, mais une pour amadouer son supérieur : Olivia. La blonde au visage céleste avait cherché des raisons toute la journée d’aller la déranger, juste pour la voir et se rappeler à son bon souvenir.  Quand sa supérieure était sortie du bureau d’Elisa, cette dernière s’était surprise à couper sa respiration et inspirer profondément pour tenter de discerner le parfum d’Olivia. Un faible succès, elle ne savait pas vraiment si l’essence florale qu’elle avait sentie était le fruit de son imagination ou bel et bien la fragrance avec laquelle Olivia avait l’habitude de s’asperger.

Du même goût que les rêves érotiques qu’elle faisait au sujet de la chère Olivia, Elisa avait l’habitude de manger très pimenté. C’était son pêché mignon, elle adorait la harissa, le tabasco, les piments à l’huile. L’un des nombreux avantages d’habiter au centre-ville était d’avoir les petites épiceries de quartier à disposition, celle qui était dans sa rue était de loin la préférée d’Elisa. Elle connaissait les rayons par cœur et ce soir, elle s’y rendait en quête de sauce pimentée justement. Sauce pour rehausser le goût de la pizza surgelée qu’elle s’était prévue en plateau TV pour son rendez-vous avec Oprah. La jeune femme n’était toujours pas changée, elle était encore vêtue de l’un des blazers qu’elle avait l’habitude de porter au bureau. Elle frôlait du bout des doigts chaque bocaux, chaque boites du rayon des épices comme si ce geste l’aidait à mieux lire ce qui y était indiqué. Le bout de son index s’arrêta sur le mot « olive », elle, elle lisait Olivia. Cette femme était une obsession, elle devait au plus vite assouvir ses fantasmes et passer à une nouvelle proie. Ou pourquoi pas se trouver carrément un fiancé. Elle secoua la tête comme pour se débarrasser des pensées obscènes qui inondaient son cerveau à l’évocation de sa bosse et s’élança vers la caisse. Passant dans l’allée des couches pour bébé, elle se fit interpeller par un quadragénaire –ou peut-être avait-il passé ce stade déjà ?-  qu’elle connaissait très bien. C’était le vétérinaire du parc. Enfin elle le connaissait surtout de vue, ils ne s’étaient jamais parlé. Elle gloussa légèrement à sa remarque. « Sans vouloir vous offenser Docteur Osborn, je n’y pense pas trop encore. » En fait, c’était carrément offensant et elle s’en voulut aussitôt d’avoir insinué que contrairement à lui, elle n’était pas prête de porter ce genre de couche. Sourire de circonstance. « Vous avez vos petits-enfants en vacances ? » demanda la belle blonde, pour faire la conversation.
Papa Licorne.
Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t147-osborn-eric#1561

avatar

Date d'inscription : 02/04/2017
Messages : 25

MessageSujet: Re: Et Papa Licorne acheta des couches - LIBRE   Mar 4 Avr - 20:28

Et Papa Licorne acheta des couches roux
Viva Pampers

Eric n'avait pas réellement réalisé à qui il s'adressait, ni ce qu'il avait dit. Il était comme ça, spontané. Il réfléchissait peu avant de parler. Ses paroles dépassaient bien souvent sa pensée. Il sortait ce qu'il avait à dire et après il réalisait ce qu'il venait d'annoncer. C'est d'ailleurs comme ça qu'il avait obtenu son job ici et aussi de cette façon qu'il avait demandé à Lauryn de l'épouser. Bien entendu, dans les deux cas, il ne l'avait absolument pas regretté.
Mais là, en voyant l'âge de la jeune femme, elle devait avoir à peine la trentaine. Elle semblait d'ailleurs le connaître, puisqu'elle l'avait appelé non seulement par son nom mais aussi sa fonction. Sauf que pour Eric, cette femme était une parfaite inconnue. Il avait beau la dévisager avec insistance, il n'arrivait pas à remettre un nom ou une fonction sur ce visage. Merde. D'habitude, sa femme était toujours là pour lui porter secours. Lauryn était hyper physionomiste et elle connaissait en plus quasiment tout le monde au zoo et en ville. Mais là, tout comme face aux couches, il était tout seul et devait se démerder comme un grand.
Il allait s'excuser platement quand il manqua de s'étouffer à sa question. Ses PETITS ENFANTS ? Non mais sérieusement, pour qui se prenait cette petite conne à peine sortie de l'utérus de sa mère ? Il n'avait que 45 ans, il était dans la pleine force de l'âge, malgré son putain de mal de dos. On ne demandait pas à Georges Clooney si ses jumeaux - pas encore nés - étaient ses petits enfants ! Bordel. Il bouillonnait et hésitait entre lui faire bouffer une couche ou ... lui faire bouffer tout un paquet (de couches). Il se racla la gorge, histoire de lui permettre de respirer deux secondes et de ne pas immédiatement insulter cette pimbêche.


- Une fille. De deux ans. Ça suffira pour l'instant.

Il attrapa au hasard un paquet de couches. Enfin, pas si au hasard que ça quand même, il avait choppé un des paquets de couches bio. Ça le démangeait de lui balancer à la face le paquet. Il le faisait passer d'une main à l'autre, comme un joueur de basket ou de handball quand il hésite à quel partenaire de jeu envoyer la balle. Il le serra alors très fort entre ses doigts, tout comme il serra la mâchoire et décrocha un :

- J'me suis juste échappé d'un zoo, pas d'une maison de retraite !

Pouffiasse. Voulut-il ajouter. Mais il ne le dit pas. Encore.



Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Date d'inscription : 30/03/2017
Messages : 15

MessageSujet: Re: Et Papa Licorne acheta des couches - LIBRE   Mar 4 Avr - 21:52


Dans un premier temps, les joues d’Elisa rougirent tellement elle était gênée. La blondinette avait bien raison lorsqu’elle pensait que ses paroles vexeraient le docteur Osborn. Sauf qu’en revanche, elle n’avait pas honte de lui avoir demandé s’il était grand père ou non. Il avait quel âge ? 50 ans ? Dans un deuxièmement temps, elle reprit son assurance naturel et fronça les sourcils s’expliqua, se contre-fichant d’aggraver la situation ou non. « Je n’insinues pas que vous êtes vieux ! Ma mère était mamie à 52 ans. » Dit-elle dans un sourire bienveillant. Aurait-elle l’air aussi aigrie dans quelques années ? Elisa était assez libertine, voire carrément, mais souvent elle se demandait si il n’était pas temps d’avoir un enfant, fonder une famille avec un homme, vivre avec son âge en somme. Justement, elle avait la pression et elle ne voulait pas s’y prendre trop tard pour que plus tard son enfant n’essuie pas de remarque de la part de ses camarades de classe, lui demandant si c’était sa grand-mère qui venait le chercher à la sortie de l’école. Si elle était pessimiste, le docteur du zoo était bien optimiste quant à la qualité de son sperme s’il pensait avoir un deuxième enfant dans quelques années. En fait, non elle n’avait vraiment pas à rougir de son erreur, elle était parfaitement normale. Elisabeth se demanda si sa femme était jeune, si elles avaient le même âge, si le docteur Osborn était un genre de sugar daddy. « Je ne voulais vraiment pas être...» elle ne termina pas sa phrase ne sachant pas trop quel terme employé.  «Pardonnez-moi. » Les jeunes seniors n’étaient pas tous en maison de retraite. En temps normal Elisa n’aurait pas du tout apprécié qu’on lui parle aussi sèchement, mais elle décida de mettre de l’eau dans son vin. Ils étaient collègues et elle ne voulait pas que tout le service administratif disent qu’elle avait manqué de respect au vénéré docteur Osborn , surtout qu’il était dans les petits papiers de la directrice du parc par son ancienneté. Connard. « Je suis Elisa, on s’est rencontré sur l’enregistrement de votre intervention sur un léopard pour WED. Du service relation presse… ? » dit-elle dans un sourire rayonnant et diplomate, voyant qu’il n’avait pas l’air de la remettre. En effet, ils n’étaient que rarement amenés à se croiser, hormis cette fois où la chaîne locale avait filmé l’intervention du vétérinaire pour leur programme éducatif. Une super publicité auprès des jeunes cibles du parc.
Papa Licorne.
Voir le profil de l'utilisateur http://tampa-zoogaelle.forumactif.com/t147-osborn-eric#1561

avatar

Date d'inscription : 02/04/2017
Messages : 25

MessageSujet: Re: Et Papa Licorne acheta des couches - LIBRE   Mar 18 Avr - 11:30

Et Papa Licorne acheta des couches roux
Viva Pampers

Cette nana était en effet une vraie pouffiasse. Grand-mère à 52 ans ? Ok, Eric n'avait plus 20 ans mais il avait encore quelques belles années devant lui avant la cinquantaine. Putain, la cinquantaine. Rien que d'y penser, ça le faisait flipper, lui qui ne se voyait pas vieillir et qui ne voulait pas vieillir. Sa femme avait toujours eu peur qu'il fasse une crise de la quarantaine, mais grâce à elle et à son amour, il avait résisté ... Mais il ne savait pas ce que ça créerait en lui comme sentiment d'avoir 50 ans ... Bon, il avait encore le temps d'y penser ... Cette pauvre idiote s'enfonçait plus qu'autre chose, mieux valait changer de sujet.

- On va peut-être éviter de parler d'âge, ça évitera de vous faire encore plus rougir que votre rouge à lèvres ...

Elisa ... ouais ... Peut-être ... sûrement. Eric était peu physionomiste et en plus, comme elle venait de le contrarier, il n'y mettait pas trop du sien. Mais en effet, son visage lui rappelait vaguement quelque chose. Eric était vétérinaire, il était peu intéressé par le milieu des médias et de la communication. Bien entendu, il avait toujours obéit aux ordres de la gérante du zoo, pour promouvoir l'endroit. Mais de son propre chef, il ne se serait jamais laissé à faire le guignol devant une caméra. Il se rappela son intervention sur le léopard en question. Il s'agissait d'un de ses petits protégés. Il l'avait vu naître et là, il avait accepté de se laisser filmer lors de ses séances de rééducation, suite à un accident dont le léopard avait été victime. Bizarrement, il se souvenait plus de ce tournage que de la demoiselle en question. Elle ne lui avait pas laissé un souvenir impérissable. Mais histoire de ne pas froisser son égo, il s'exclama :

- Elisa ! Mais oui, bien sûr ! On avait fait un super reportage ! Alfredo ... mon léopard ... est complètement remis depuis ! Il faudrait passer le voir, si ça vous dit, je vous ferai entrer dans son enclos !

Maintenant, il se souvenait un peu mieux de la jeune femme ... Sauf qu'à l'époque, il était persuadée qu'elle n'était qu'une jeune stagiaire inexpérimentée ...




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et Papa Licorne acheta des couches - LIBRE   

 
Et Papa Licorne acheta des couches - LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la licorne arrivé au temple du scorpion.(libre)
» Fiches de RP / Liens [Aide & Libre Service]
» Obama en chute libre ...
» Réflexion sur papa Dessalines
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ZOO Tampa :: TAMPA & LE MONDE :: CENTRE VILLE :: Epicerie-
Sauter vers: